Montchanson, Le passé

Un peu d'histoire... ancienne
 
Il y a quelques temps, le site de Montchanson recevait un message de Mme Paulette CUBIZOLLE née PARATIAS ; native de Montchanson elle est la tante de Francis et cousine germaine de Fernand auxquels elle adresse un "petit coucou" via notre site. Ce message était accompagné de documents qu'il nous a paru indispensable de vous faire partager. Tout d'abord un document historique sur Montchanson :
 
"Mont-Chanson, village sur le Bex, qui fait la limite avec la Lozère. Son château et ancienne seigneurie étaient connus au XIII0 siècle. Il a appartenu à la famille de Châteauneuf. Guérin de Châteauneuf, seigneur d'Apchier, fit, en 1276, hommage à Henri II, comte de Rodez, pour la moitié du château de Mont-Chanson. Pierre de Mont-Chanson fut chevalier du Temple, en 1313, et compris sur la liste des membres de cet ordre accusés et poursuivis. Cette terre passa à la famille de Sévérac en 1470. Celle de Roquelaure y avait déjà des droits, et Guy de Roquelaure se qualifiait de seigneur de Mont-Chanson en 1521. N.-Pierre de Miremont, écuyer, en jouissait en 1540, et tenait le château en fief du seigneur d'Apchier. Il revint ensuite à la famille de Roquelaure, qui le posséda jusqu'en 1684, et portait le nom de Bassejoux. Emmanuel de Crussol en fut seigneur quelque temps. N.-Pierre de la Roche, seigneur de la Bouchardie, habitait le château de Bassejoux en 1698. Jacques Albaret était, en 1762, seigneur de Mont-Chanson, et fit sa reconnaissance au prieur de Mont-Champ. En 1789, Alexandre, comte de Roquelaure, baron des Etats du Languedoc, posséda Mont-Chanson, et après lui, le comte de Volcanterre, seigneur d'Apchier et de Mont-Chanson. Il existe au château une chapelle sous l'invocation de sainte Madeleine, à la collation de l'évêque."
 
Ce texte est la traduction OCR d'un extrait du Dictionnaire Statistique du Cantal de M. Jean-Baptiste Deribier Du Châtelet, Volume 3 imprimé en 1855 à Aurillac par l'imprimerie de Me Vve Picut et Bonnet. Un exemplaire propriété de l'universite de Harvard a été numérisé par Google et vous pouvez y accéder via Aprogemere. Une fois sur Aprogemere choisir le Volume 3 et une fois sur les pages numérisées de Google tapez dans l'onglet Recherche : Mont-Chanson (ne pas oublier le tiret) Google vous indiquera toutes les pages où le mot recherché existe ; celle qui nous intéresse est la page 295.
 
Enfin, Paulette nous a envoyé cette photo de 1967 des ruines de la tour du château avec un plan cadastral commenté de sa main. Ces lieux étaient, comme elle le précise, sans doute avec nostalgie, son terrain de jeux d'enfant !
 
 
Au début du siècle passé
 
Au début des années 1900, Montchanson, section administrative de Faverolles, se portait bien : l'agriculture nourrissait ses familles et leur permettait d'entretenir et d'agrandir leur patrimoine mais, vous l'avez compris en regardant la page sur les eaux minérales, ce sont celles-ci qui ont très largement contribué à son essor. Un hôtel faisant office de café, de restaurant, salle de bal et épicerie occasionnelle s'y est développé. La démographie était en hausse constante et, comme document, nous vous donnons, toujours envoyée par Paulette une photo des élèves de l'école de Montchanson en 1925. L'école est fermée depuis longtemps mais on retiendra qu'elle avait plus d'élèves que celle de Faverolles aujourd'hui. Pour connaître les noms, passez la souris sur les visages. (Attention : Cette fonction n'est pas accessible depuis un écran tactile)
 
 
N'hésitez pas à nous envoyer un courriel pour nous faire part de vos remarques ou informations complémentaires sur la photo ci-dessus.
 
En vrac
 
Quelques vieilles photos retrouvées au fond des tiroirs mais, hélas, sans leur mode d'emploi ; deux d'entre-elles montrent que le goût de Montchanson pour le théâtre n'est pas nouveau.